Votre panier est vide pour le moment.

Cette création a bien été ajoutée à votre panier.

The pleased and the delighted, 2013

Ugo Rondinone
Pierre bleue, granit, Acier
165,2 x 76 x 45 cm

L'ŒUVRE

Elles veillent sur les lieux, sur le monde et son mystère. Figures rassurantes, comme venues d’un temps révolu, échappées de Stonehenge.

Ugo Rondinone a commencé à imaginer leur présence en 2013, utilisant pour la première fois la pierre, ce matériau élémentaire, réalisant ces premiers sujets debout. Ils portent tous (car ils sont nombreux et de tailles différentes) des noms empruntant aux émotions humaines. Ces personnages granitiques, bienveillants et primitifs, qui relient chacun à sa part ancestrale, contemplent stoïquement le devenir des choses.

L'ARTISTE

Il s’en remet au temps, au cycle et aux phénomènes de la nature, à des forces immuables, pour imaginer un déploiement d’œuvres entre dessins, peintures, sculptures, photographies, vidéos, pièces et poèmes.

En ne se limitant ni à un support ni à un motif, il imite en cela la diversité du vivant, du céleste, cherchant chaque comment renouveler le miracle de la création. Il part d’éléments fondateurs, des motifs les plus simples, universels et accessibles à chacun, les isole et repense le contrat qui les lie à l’homme. Ciel étoilé, soleil, nuage, arc-en-ciel, arbre, paysage, cheval, poisson, oiseau, jour et nuit, fruit et fleur, pierre ou terre, mais aussi porte, mur, ampoule, chaussure, rencontrent son imagination et à son contact mutent et investissent l’espace et le temps d’une façon inattendue. Il s’aide de matériaux qui leur donnent une aura nouvelle, leur confie des noms qui augmentent encore leur présence. Il tend au monde un miroir poétique rendant possible un autre mouvement. Après sa formation à l’Université des arts appliqués de Vienne en 1990, son premier geste s’effectue en communion avec la nature. Il commence alors la série des tableaux paysages. Sans figure ni construction humaine, ses espaces boisés éternels saisis à l’encre sur papier semblent l’œuvre du temps. Cette volonté de se placer hors du commentaire, de lui préférer la contemplation et le rendu de formes toujours reconduites l’occupent d’emblée. Avec cette particularité : transformer par le choix de couleurs, de proportions, de textures, de techniques, l’appréhension intuitive d’une chose, et faire advenir un nouveau paysage sensoriel et mental.

Exposition Poussières d’Étoiles du 26 mai au 15 décembre 2018
Sous l’impulsion créative de Garance Primat
Commissaires : Hervé Mikaeloff et Ingrid Pux