Votre panier est vide pour le moment.

Cette création a bien été ajoutée à votre panier.

Tribu/s du monde

Une installation d’Anne de Vandière

Tribu/s du monde

« A vous, les sentinelles de la terre, connectées à vos racines, au cœur de vos mains, bât l’avenir du monde. »

Anne de Vandière

Du 22 Septembre au 15 Décembre 2017, le Domaine des Etangs accueillait l’installation TRIBU/S DU MONDE de la photographe Anne de Vandière mettant en lumière le devenir de peuples fragilisés par la « marche du monde ».

Les tribus, ethnies, communautés, représentent aujourd’hui 350 millions de personnes sur notre planète. La convoitise des ressources naturelles est le plus grand danger qui les guette.

L'INSTALLATION

Diptyque sculptural composé de deux containers, l’installation opère comme une métaphore de l’enfermement, de la maltraitance et du déracinement, et présente un travail de portraits atypiques, en argentique noir et blanc.

Le container noir abrite 65 triptyques où en images et en mots, la parole et le geste sont enfin donnés à ces femmes et à ces hommes du bout du monde, rencontrés par la photographe durant ses 7 années de voyages.

Le container blanc réunit des photographies rétroéclairées en formats éclatés, mélange de toutes les ambiances de vie de ces peuples très différents, mais tous unis et connectés par leur profond respect du monde végétal, à la Pachamama (Terre-Mère). Ces « caissons à sensations », comme aime les nommer Anne de Vandière, sont reliés par un couloir de vie, sorte de « cordon ombilical » où sont diffusées des vidéos de témoignages des « sentinelles de la terre ».

Face à cette installation, les Carnets Nomades, compagnons de route d’Anne de Vandière, racontent l’histoire, sous forme d’empreintes, de textes et de dessins, de bijoux et de plantes, de ses rencontres avec les tribus, témoignages des contacts possibles entre deux civilisations qui s’éloignent, mais qui pourtant se retrouvent autour de la main créatrice.

Sanctuaire nomade dont le Musée de l’Homme à Paris était la première étape d’accueil, Garance Primat a souhaité faire partager ces valeurs communes de respect et de transmission dans cette seconde étape au Domaine des Etangs.

L’installation immerge le spectateur invité à y pénétrer, dans un environnement apaisé et serein, soutenu par un design sonore réalisé par Inès Mélia et Jonathan Saguez, constitué de chants initiatiques, d’ambiances de villages et d’échos de la nature enregistrés in situ.

Une « Alerte » lancée face aux déplacements forcés de ces peuples, à contre-sens de leur nomadisme et de leurs coutumes, au pillage systématique de leur patrimoine et de leurs ressources naturelles qui peuvent conduire progressivement à leur disparition.
Mais l’œuvre témoigne avant tout de l’incroyable vitalité de ces tribus détentrices de savoir-faire extraordinaires et porteuses d’une diversité culturelle essentielle au maintien de l’équilibre vital et de la richesse de l’humanité.